T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

D é l i v r a n c e

 

 edeaece7-ccf3-4fb8-ab27-2953e688b586.jpg

 Délivrance

 

 

 

Cœur meurtri délirant

Cœur brisé éclatant

 

Refusant aujourd’hui

Ce qui avant l’aurait puni

 

Emportant dans l’oubli

Ce passé si souvent meurtri

 

Il est difficile d’avancer

De briser toutes ces portes fermées

 

Mais avec le feu sacré

Tu te dois d’y arriver

 

Le simple respect de ta vie

Est une raison qui suffit

A éluder tout ennuie

Et ne te vouer qu’à l’envie

 

La maladie qui chaque jour t’emprisonne

A et enrichit ce qui en toi résonne

Ce plus à ouvert un passage

D’où n’en sortent que peu de sages

 

Elle t’a contraint à garder le sourire

Alors que tu ne pensais qu’à fuir

Et quand l’amour espiègle te lâchait

Tu hésitais à admettre que tu lui en voulais

 

La souffrance n’est plus un obstacle quant tu y songes

Tu t’es gorgée de tous ses maux telle une éponge

Tu en connais les règles et les rouages

Pour que ne se ternisse ton ramage

 

 

Malgré cela

Ta vie paraît bien chancelante

Malgré ta force qui enchante

Malgré les éclats

 

Cependant ne t’essouffle pas trop

À trouver des remplaçants

De l’amour

 

Ils pourraient esquinter tes idées

Et sans scrupule, condamner

Tes rêves d’enfant

Pour toujours

 

Même si ce n’est pas facile

Même si ça paraît impossible

Cherche par le monde celui qui deviendra ton autre

Cette moitié

Tant recherchée

Cette âme-sœur, ce confident, cet ami, cet apôtre

 

Ce n’est que par son regard

Que tu existeras vraiment

Car ce sera l’ultime égard

Qui t’importera assurément

 

 

 

 artfichier_208776_4086848_201409105538909.png
Didier Leuenberger - Tous droits réservés

Enregistrer



27/03/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres