T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

D E M O N S

Démons

 

  

 

Je pensais

Avoir touché au bonheur

Je croyais

Avoir capturé la fleur

 

Mais il faut bien avouer

Que je n’ai fait qu’effleurer

Sentiments engagés

Promettant la félicité

 

Alors que je devrais

Ressentir

Du plaisir

Une excitation

D’aucun nom

 

Alors que je devrais

Eprouver

Des picotements et des frissons

Devant pareille émotion

Je suis désarmé

 

Face à ces vieux démons

M’ayant terrassé

Donné maintes corrections

Sans ne jamais plier

 

M’ayant poursuivi

Sans répit

 

Je pensais les avoir tués

Mais force est de constater

Que je n’ai fait

Que les éviter

Que  d’ignorer

Leurs méfaits

 

Perfides et insidieux

Ils reviennent au galop

Vampires capricieux

Ils affûtent leurs crocs

 

Je les sens s’immiscer

Dans mes chairs

De mon sang, s’abreuver

Sans enchères

 

Me dérobant

Tel des forbans

Mes certitudes

Se consumant

 

 

 

 

© 2011 - Didier Leuenberger - Tous droits réservés





18/01/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres