T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Daniel Gélin

Daniel Gélin

 

Daniel Gélin fut et reste quelqu'un de déterminant dans ma vie d'auteur. Et cela remonte à bien des années. Lorsque j'étais en proie à mes doutes, côté griffonnage de pages blanches. Lorsque j'étais aussi aux prises avec mes démons. Périodes d'adolescence ou ils furent le plus virulent et ou j'avais toutes les peines du monde à les contenir.

 

Et comme si cela ne suffisait pas, voilà-t-il pas que je me vis flanqué d'une inspiration dont je ne savais et ne sais toujours pas d'ailleurs aujourd'hui, d'où elle me vient. Lorsqu'on se voit hérité d'une telle chose en un âge ou bien d'autres préoccupations nous tarabustent l'esprit, inutile de vous dire qu'on aurait bien besoin de se confier vers quelqu'un nous comprenant et en qui on a confiance… Ne pouvant me tourner vers la famille pour ce qui me paraissait être tout de même, assez complexe et des plus intimes, je me tournai tout naturellement vers le seul monde, la seule famille me semblant capable de vraiment m'écouter et me comprendre : le monde des artistes. J'avais quinze ans lorsqu'il m'arriva cette aventure, et plutôt que de me morfondre ayant un caractère fonceur, je cherchai des gens et des évènements susceptibles de m'aider. Bien sûr, à l'époque de ces faits, il n'y avait pas le net et inutile de vous dire combien c'était compliqué pour moi de mon Jura profond, de trouver ce que je cherchais. Mais le destin me sourit. Une annonce dans un journal me permis de passer à l'action par l'intermédiaire du Prix de poésie Max-Pol Fouchet. Et là, alors que j'hésitais à envoyer mes textes, un homme, sorti de la lumière et pour qui je n'étais rien me contacta par une lettre fort émouvante mais surtout, très réconfortante et déconcertante pour le jeune homme que j'étais. Imaginez ! Une star de cinéma  vous abordant et vous donnant ce que votre père n'aura jamais su vous donner par de simples mots. Avouez qu'il y a de quoi être troublé. Et je le fus.

 

Ainsi nous écrivions-nous de temps à autre, lui, m'incitant et m'encourageant à continuer d'écrire et moi, toujours dans les doutes et le manque de confiance. Pourtant, chaque fois que je recevais une de ses lettres, que je buvais ses mots, une brique était posée sur la longue construction amenant à la sérénité. M'amenant à croire en moi, tout simplement. Et sans qu'il ne le sache.

 

Je ne connaissais pas plus que çà Daniel Gélin avant cette histoire pour le moins insolite. Je l'avais vu dans quelques films il est vrai, mais rien de plus. Mais encore à ce jour, je pense, et ceci n'engage que moi, que mon vécu, que cet homme devait être quelqu'un de bien pour m'avoir donné ce qu'il a su me donner. En tout cas, il y réussit tellement mieux que celui faisant office de père à la maison…

 

 

Voilà mon histoire avec ce comédien. Une histoire belle, positive et que je ne dévoile qu'aujourd'hui, pour la simple et bonne raison que je dédie mon dernier livre à Daniel Gélin, pour le remercier. Voilà. Voilà qui fut cet homme pour moi, et je ne pourrai jamais écrire ou dire combien l'importance de cette correspondance me fut bénéfique et miraculeuse.

 

Il n'y a rien d'autre à ajouter… Ah si ! Merci Daniel. Merci pour tout, et même si tout ceci pourra sembler disproportionné pour certaines personnes… Nous, nous savons que les mots peuvent recoller les plaies les plus affectées et leur magie se veut être bien plus forte que ce que veulent bien dire les philosophes du monde entier. Repose en paix !

 

D.L.



18/10/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres