T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

JACQUELINE MAILLAN

 

JACQUELINE MAILLAN

 

 

 

 

 

Il y a des gens qui nous font rire plus qu’il n’est raisonnable, des êtres hilarants que l’on aimerait tant connaître et aimer. Des gens incroyables, qui par leurs simples mimiques, nous font mourir de rire. La Maillan faisait partie de ces créatures étranges me rendant fiévreux au son de sa voix. Une amazone excentrique incroyable à qui j’aimerais rendre hommage pour ces vingt ans de disparition physique, mais toujours aussi vivante dans mon cœur. Un de ces êtres qu’il nous semble connaître, de qui l’on se sent proche. Qui manie les mots comme un virtuose son instrument. Qui pétarade les phrases tonitruantes et osées sans jamais être vulgaire. Un génie, une athlète de haut vol, une funambule de l’esquisse et du délice. Un amour d’artiste qui a rendu ma vie tellement plus belle. Oui, la Maillan n’est plus, vive la Maillan.

 

 

  Jacqueline Maillan, née le 11 janvier 1923 à Paray-le-Monial et décédée le 12 mai 1992 à Paris, est une actrice française.

Son père Louis et sa mère Emilie avaient déjà deux filles, Christiane et Suzanne, lorsque naquit Jacqueline dans la gare de triage de Paray-le-Monial où son père était ingénieur des Ponts et Chaussées. Mauvaise élève mais adorée de ses professeurs et camarades de classe, Jacqueline Maillan prépare une capacité en droit, avant de suivre des cours de puériculture. Elle trouve finalement un emploi de secrétaire auprès d'un pharmacien. En 1944 la famille arrive à Paris et Jacqueline s'inscrit d'abord aux cours d'art dramatique Tonia Navar puis au cours Simon où elle rencontre celui qui restera un ami jusqu'à la fin, Pierre Mondy. C'est sur la recommandation de ce dernier que Georges Vitaly l'engage et qu'elle part pour sa première tournée en France avec Le Médecin malgré lui et Les Boulingrin.


En 1951 elle crée au théâtre de la Huchette Monsieur Bob'le de Georges Schehadé avec Monique Laurie et Pierre Mondy, puis un second rôle au théâtre de boulevard en 1955, dans Ornifle, de Jean Anouilh, avec Pierre Brasseur et Louis de Funès débutant. Elle joue aussi avec les Branquignols dans Ah ! les belles bacchantes, qui est adapté au cinéma.


En 1954 elle épouse le compositeur Michel Emer, qui a entre autres composé pour Édith Piaf L'accordéoniste et À quoi ça sert l'amour?.

Sa célébrité commence à la fin des années 1950. Elle joue au théâtre dans Le Chinois de Barillet et Grédy, dans Gog et Magog, Croque-Monsieur, la Facture, de Françoise Dorin, en 1968, Folle Amanda, Potiche1, Lily et Lily, La Cuisse du Steward, Retour au désert, Le Pont Japonais. Sa dernière apparition sur scène sera dans le One-Woman-Show Pièce Montée que lui écrit Pierre Palmade.


Elle participe fréquemment à des émissions de divertissement à la télévision, conçues par ses amis Maritie et Gilbert Carpentier, notamment Les Grands Enfants de 1967 à 1970.

Le 30 mars 1984 elle crée son spectacle J'ai deux mots à vous dire au Théâtre de la Michodière. Ecrit par Jean-Pierre Delage, le spectacle comprend plusieurs chansons de Michel Emer. Devant le succès, et la programmation préalable de la Michodière, le spectacle est repris au Théâtre des Bouffes Parisiens. Le 23 novembre 1984, Michel Emer meurt, mais quatre jours plus tard Jacqueline Maillan monte sur scène et joue devant son public.

Deux mois après Jean Poiret, elle meurt le 12 mai 1992 d'une crise cardiaque dans son appartement parisien. Elle repose au cimetière parisien de Bagneux dans les Hauts-de-Seine, 68e division.

sources : wikipédia

 


La conférencière - Jacqueline Maillan



07/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres