T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

L'aller simple

L'aller simple

 

Si le maire de New York, Michael Bloomberg, renvoie ses sdf par train, bateau ou aéroplane, dites-vous bien que cette  pratique n'est guère nouvelle par chez nous.

Je dirais même que ce personnage ne fait état d'aucune imagination, et pourrait bien être accusé de plagiat par le haut congrès d'Angel City.

Que vos clochards vous dérangent, je peux le comprendre pour certains, mais de là à leur payer un aller simple vers une soit dite vie meilleure, permettez-moi d'émettre quelques doutes sur le bien fondé de la chose, et son efficacité. Tout au plus cette pratique débarrasse-t-elle de quelques homeless les rue New York, mais ne vous faites pas de fausses joies pour les plus heureux de ce programme commencé en 2007, car une fois débarrassé de ces hôtes indésirables, il y aura sans doute autre chose à nettoyer… L'un des prédécesseurs de Monsieur Bloomberg purifia déjà la ville de ses vilains sex-shops et les repoussa jusqu'à Greenwich Village mais jamais l'idée d'un aller simple pour ses homeless ne lui effleura l'esprit, trop acharné à éradiquer ces fornicateurs et ces emmanchés de la jouissance.

                                                     

Mais revenons à cette idée lumineuse mise au grand jour sans le moindre complexe. Alors qu'on s'épanche sur la sexualité des pingouins (lire l'article sur le sujet) dans d'autres régions d'Amérique et du monde, certains ont trouvé la parade pour nettoyer non pas au karcher les rues de la grande pomme, mais en offrant un billet aller simple. Quelle ironie du sort… et dire que certains n'auront même jamais vu d'avion que leur silhouette dans le ciel, lorsque la pollution se veut clémente. Même l'illuminé maire se défend en affirmant qu'il ne lâche pas ces oiseaux égarés n'importe où et surtout, sans quelqu'un à l'arrivée et prêt à les accueillir, je m'interroge tout de même sur la fiabilité des adoptants pour autant qu'ils existent vraiment. Et combien même… ne pensez-vous pas que si cette famille même proche, voir très éloignée avait voulue accueillir son rejeton délaissé durant tout ce temps, elle l'aurait déjà fait ?????????????????????????????????????????????????????????????

 

Ceci-dit, si je parais un peu caustique dans mes propos, je ne devrais guère claironner de la sorte car ici, les choses sont bien plus radicales. Dites-vous que lorsqu'un de nous reçoit son aller simple pour vous rejoindre en bas, pas moyen de regagner Angel City. Même avec deux réacteurs au cul, et excusez-moi du terme, on ne pourra jamais rejoindre les nôtres, ce qui fait de nous, de bien plus piteux homeless… mais au fait…  et s'ils étaient tous des anges ces hommes et ces femmes libres ??? Et s'il s'agissait des nôtres….



11/08/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres