T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

LA FAUTE A LA POMPADOUR

LA FAUTE A LA POMPADOUR

 

 

Saviez-vous que la vraie fautive de l’invasion de nos poissons rouge dans nos étangs et nos lacs, est en grande partie la marquise de Pompadours, de son vrai nom, Jeanne-Antoinette Poisson (cela ne s’invente pas), qui était la maitresse de Louis XV. Figurez-vous qu’un jour, en lisant à ses hôtes les contes des « Mille et une nuits », elle tomba sur l’histoire d’un prétendant de Shéhérazade qui lui apporta un poisson d’or – le poisson rouge était à l’origine doré, l’élevage ayant permis l’apparition de spécimens rouges, blancs, noirs, multicolores – pour gagner ses faveurs.

          

Ni une ni deux, et au vu d’un bon gros caprice de marquise, la Pompadour en parla au Roi, qui affréta sans attendre trois frégates. Parties de Saint-Malo, elles revinrent de Chine trois ans plus tard, chargées de poissons rouges. Après une acclimatation au jardin des plantes de Nantes, ils furent transportés à Versailles, où se tint une majestueuse fête en leur honneur.

 

Telle est l’histoire romanesque de l’arrivée en Europe, au XVIIIe siècle, de ce poisson de bocal en passe de devenir, au grand dam des autorités, un poisson local.

 

Voyez, déjà à cette époque, les capricieux désirs de collectionneurs ou pas, de riches gâtés cherchant à se divertir et divertir,  annonçaient des bouleversements sans précédant et irréversibles.



25/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres