T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

LE MANIPULARIUM - LA MARCHE EST EN ROUTE... NOUVEL EXTRAIT

c6586a66-df95-4f98-8bcb-bdb5e1456315.jpg
L'aventure continue et le boulot aussi. C'est un gros livre qui se profile, des recherches sont nécessaires, et les nouvelles affluant tous les jours concernant le sujet de ce livre me donnent de l'eau au moulin. J'approche de la fin mais je ne veux pas bâcler, donc cool, je prends tout mon temps... lisez ce passage intéressant ou une psychologue analyse le monde du travail...

Extrait de ce pamphlet :

 

 

L'analyse d'une psychologue

 

Il est primordial de notifier l’importance de certaines pratiques et techniques de management au sein même des entreprises et des institutions. Nous n’avons pas toujours à faire à un manipulateur même s’il faudra bien quelqu’un pour appliquer les grandes décisions, mais certaines directions sont assez malignes pour mettre une pression telle sur les épaules de certains cadres, qu’ils cèderont pour faire et prendre des décisions impopulaires, comme le licenciement de certains employés. Ainsi la direction ne va pas se mouiller directement, mais nommer un responsable pour licencier le maximum de salariés afin de purger l’entreprise.

Il faut savoir que nous avons dès fois à faire ici à de véritables professionnels ayant acquis des techniques tout ce qu’il y a de plus réel, comme la technique de l’interrogatoire policière, qui consiste à faire peur, humilier les personnes, les menacer pour exiger d’eux ce qu’on estime avoir besoin.

Il y a des guides de management qui utilisent la peur, fracassent les équipes, démantèlent, délocalisent, démembrent les collectivités de travail pour que les gens soient seuls. Ces derniers ressentiront alors un sentiment de culpabilité 1ère qui pourra les détruire au fil du temps.

Ma tâche est de démontrer à ces travailleurs victimes de tels abus, qu’ils ont été sujets et l’objet de véritables techniques de management. Une fois qu’ils ont compris ça, il faudra tenter de cicatriser la plaie éthique. Donner du sens à tout ce qu’ils auront traversés.

Il ne faut pas oublier qu’une personne en souffrance à qui l’on demande l’impossible au travail, pourra devenir irritable, se mettre en colère pour des pacotilles, se froisser pour un rien. Quelqu’un qui avale des couleuvres toute la journée aura besoin de les évacuer à un moment ou à un autre, et souvent c’est la famille qui en paie le prix fort. C’est pour cette raison que je dis toujours à mes patients de ne pas hésiter à ce confronter à ce miroir que nous renvoie l’autre. C’est très dur de réaliser cela, de nous regarder au travers ces yeux si beaux, emplis d’amour et d’incompréhension en même temps, de doutes et de bienveillance et nous renvoyant une image de nous que nous ne reconnaissons pas. Les couples harmonieux et solides supporteront mieux des situations difficiles, mais si vous n’avez pas d’appui à la maison lorsque vous rentrez, qui vous écoute et vous aide dans cette douloureuse étape professionnelle, il sera difficile de tenir debout.

 

Dans la plus grande majorité des cas on est dans du dysfonctionnement organisationnel. On est dans du harcèlement stratégique. Il peut y avoir également le harcèlement transversal, lorsque toute une équipe se ligue contre un collègue. Le harcèlement dépasse de loin l’histoire du pervers et de la victime, même s’il peut découler des décisions de ces derniers.

 

On a beau instaurer des cellules de crises, des débriefings, des workshops… tout çà c’est bien, mais ce n’est pas traiter le problème à la source. On est juste en train d’effleurer l’obstacle pour dire qu’on a fait quelque chose. Rien d’autre. Pas étonnant que les gens craquent et s’essoufflent.

Je rappelle juste ici que les entreprises sont garants devant la loi, de la santé morale et physique de leurs salariés. Mais l’esclavagisme, ou disons plus clairement, une nouvelle forme d'asservissement au patron tout puissant n’est plus à présenter. Lorsqu’on vous dit « Si vous n’êtes pas content vous n’avez qu’à partir, j’en ai dix qui attendent derrière cette porte et bien moins chers que vous ! » ça fait mal. Mais combien de gens qui lirons ceci auront vécu cette situation et entendu ces mots menaçants ? des milliers, des millions ?

 

Le cas de Loris, même si je ne l’ai pas eu comme patient, démontre qu’à force de jouer avec les techniques d’intimidation, le pouvoir et la manipulation, on peut créer des bombes à retardement qui un jour nous exploseront à la figure. Loris est un exemple, mais combien y a-t-il eu de mort avant çà, car nous parlons bien de morts. De morts au ou à cause du travail alors que c’est un lieu qui devrait permettre aux individus de s’épanouir. Je crois que les gens ne mesurent pas l’ampleur des dégâts ni où on va. Ou du moins, ou on en était avant l’affaire Rosenbaum.  Le mutisme qu’épousent les travailleurs face aux injustices est effarant et incompréhensible. Et le déni avec lequel les victimes vivent cette violence, une réaction incroyable. Les patrons peuvent bien parader, c’est eux effectivement qui mènent le bal, mais, et ceci n’engage que moi, nous sommes arrivés à un tel point avec la mondialisation, que nous avons perdu pieds depuis un moment déjà. Nous ne contrôlons plus rien. Plus rien du tout. Et nous sommes en apesanteur, le temps de digérer les attentats d’un travailleur désespéré qui a voulu faire justice dans un monde ou la justice, justement, ne fait pas son travail puisqu’elle est monnayée sans complexe.

 

Source : psychologue ayant traité des travailleurs en souffrance interviewé avec son consentement.



26/02/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres