T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Le monde tourne, Février 2017

Le monde tourne, Février 2017

 

 le-style-deroutant-de-donald-trump-photo-19.jpg

Tandis que Trump continu à augmenter sa cote d’amour et que le monde se voit chaque jour ébranlé par l’un de ses éternuements, la Terre tourne encore plus vite et toujours avec la même frénésie. En voilà une affaire…que des gens d’une classe plus que moyenne fasse confiance et croit en les promesses d’un milliardaire n’ayant pas encore montré sa fiche d’impôt et passant pour un exemple par ce qu’il ne le fait pas, y a de quoi y perdre son latin ne trouvez-vous pas ?

Ou c’est moi qui déraille et n’y comprend plus rien, ou le monde ne tourne vraiment pas rond et il y a de quoi s’inquiéter. Car pour voter un tel énergumène, il faut : ou être en mal de sensation forte, ou au bord du précipice, ou vouloir en finir avec la vie.

Je m’interroge tout de même sur le niveau de ces électeurs croyant un type si discutable et ses promesses qu’il ne tiendra assurément pas. Du moins, pas celles avantageant la classe moyenne. Pour le moment, si je me réfère aux articles publiés un peu partout ici et là et après visionnage de quelques interviews de sa majesté, et on peut constater qu’à part avantager les milices armées du pays n’ayant pas à rougir face à un Klux Klux clan au summum de son art, les méga entreprises s’étant déjà graissées sur le dos des contribuables et se frottant les mains à l’idée de presser les travailleurs jusqu’à la dernière goutte, des juges favorables aux pires décisions et bien d’autres affaires connues et inconnues du grand public.

En tous les cas on ne peut pas dire qu’il fait dans la demi-mesure. Il fait les choses en grand mais à voir sa bouche en cul de poule ordonner des ordres contraires aux droits de l’homme, je ne peux empêcher une démangeaison soudaine m’incitant à faire fonctionner mon neurone… Et tandis que Barack Obama incite les citoyens à manifester dans les rues pour montrer leur désaccord avec le nouveau président et son gouvernement, Donald fait fi de toutes critiques et dirige d’une main de fer, et par Tweet son pays au bord de l’implosion…


On se croirait à la récréation lorsqu’il lance quelques insultes envers Meryl Streep ou autres célébrité osant dire ce qu’elle pense de lui, comme un petit garçon blessé. Mais si on y regarde de plus près, et qu’on analyse les comportement de ce monsieur, on peut affirmer sans hésiter une attitude de PN (pervers narcissique) mais il faut parler ici de pervers de caractère car il est dans la menace et l’agressivité. Tout ce qui le dérange, il le rase. Croyez-moi ou non, mais pour avoir vécu cela avec un PN quelque peu moins connu, les attitudes sont exactement pareilles et sans surprise. Si on m’avait demandé ses réactions j’aurais pu les dire et passer pour un devin. Alors ceci m’amène à me questionner sur notre faculté à analyser et agir. Analyser, car tous les experts l’auront reconnu à n’en pas douter comme un PN puissant et virulent. Agir, parce que malgré tous ces grands cerveaux se penchant sur ce cas et étant certain de leur constat, personne ne fait rien, alors que c’est le peuple qui est souverain et décide. Mais non…. on suit les dingues (inutile de vous rappeler les années 39/45 et leur dirigeants) et on se tait. Quitte à souffrir et faire souffrir, quitte à détruire, à tuer ou se faire tuer. À nouveau ce constat navrant d’une passivité tout aussi navrante, mais le pouvoir de la meute et la force des courants ont toujours été les plus puissants et les gagnants, ce doit être dans notre nature. Etre libre, être vraiment libre dans la tête comme dans la vie n’est pas inné malheureusement chez la plupart d’entre les humains, ce qui expliquerait peut-être cela.

Vous me direz, il faut bien trouver une explication excusant des comportements nous semblant inadéquats quitte à nous brûler nos ailes….

Toutefois, lorsque je vois un type affirmer que la planète va bien et que le réchauffement climatique est une supercherie ; qu’il rouvre les mines de charbon et qu’il encourage les énergies polluantes, en n’ayant comme seul argument l’emploi, je m’interroge, et peut-être devrions-nous tous nous interroger sur le destin de nos enfants et des générations futurs, car je ne pense pas et je peux l’affirmer sans avoir peur de divaguer, que Monsieur Trump soit très soucieux du patrimoine et de l’héritage de la planète à laisser aux enfants. Il ne faut pas être devin ou avoir fait Harvard pour réaliser à quel point Donald ne se sent pas concerné par l’avenir. À force d’avoir trôné des années durant dans sa tour aux robinets d’or, je ne suis pas certain qu’il mesure objectivement les enjeux de la planète sinon les siens. Et les siens en l’occurrence et ceux des siens, n’ont absolument pas les mêmes desseins et le même destin que celui du Lambda.

À méditer….

  

 

 



05/02/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres