T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

LE MONDE TOURNE, JUILEET 2016

Le FBI a évoqué des «sympathies pour cette idéologie particulière», en allusion à la mouvance islamiste. Mais d'après le père du suspect, Mir Seddique, «cela n'a rien à voir avec la religion». Il a expliqué à la télévision NBC que son fils avait été rendu furieux il y a quelque temps en voyant deux hommes s'embrasser devant sa femme et son fils.Photo: Des inspecteurs sur les lieux de la fusillade.

PHOTO SOURCE : DOUG CLIFFORD/AP/SIPA

 

 

Le monde tourne, juillet 2016

 

 

Comment ne pas évoquer l’attentat d’Orlando après une telle affaire ? Il me sera difficile de passer outre et de ne pas signaler ce carnage…. Tout comme je ne pourrai oublié celui que le monde semble vite avoir mis de côté, celui d’Istanbul… et encore plus vite oublié, celui de Bagdad ayant fait plus de 200 morts… Je m’arrête ici pour les horreurs, je ne voudrais pas vous gâcher le weekend, mais revenons un peu sur cette question qui devrait tous nous inquiéter.

L’instrumentalisation des médias, des journalistes et j’en passe et des meilleures, les habitudes des lecteurs et des auditeurs, toujours en quête de nouvelles fraîches et de préférences culturellement leur parlant, n’y est pas pour rien dans ce problème. Car si  l’on commence à comparer le nombre de morts, de vies brisées, d’orphelins de veuves, de corps déchiquetés et je stopperai ici ce genre ignoble de considérations, il est clair que nous entrerions dans une spirale infernale dont peu d’entre nous en sortiraient indemne. La manière de « liker » de « j’aimer » sur les réseaux sociaux ce genre d’évènements n’est-il pas déjà en soit, un réflexe indécent ? A moins que le mot « like » ou « j’aime » ne soit pas vraiment adapté à ces situations. Très amoureux des mots, peut-être en fais-je trop en vous disant cela, mais avant de me juger et de me clouer au pilori, rengainez votre assurance et posez-vous la question de savoir si la violence n’est pas devenue tout simplement banale et un acteur prépondérant dans cette recherche folle du sensationnel, de l’incroyable, du toujours plus fort, toujours plus abominable…. La faute à qui alors ? Et bien désolé de vous le dire, et je me mets autant que vous dans cette situation, mais comme dans notre façon de consommer des aliments industrialisés dont nous ne savons ni la provenance, ni même s’ils sont des OGM ou non, nous consommons ces NEWS, sans nous demander leur provenance, pourquoi il n’y a que certaines sur les étals du marché à sensation et quelle fiabilité les propos relatant des faits est sûre ou discutables. Au final donc, et je ne blâme personne, nous sommes tous responsables, GRAND SUJET de mon dernier livre « LE MANIPULARIUM » nous renvoyant à nos responsabilités civiques et sociales.

Je ne vais pas rappeler ici la fameuse photo de cet enfant syrien trouvé mort sur une plage, la journaliste-photographe à été très surprise et interloqué de voir l’émoi avec lequel les médias s’emparèrent de cette image, alors qu’elle en avait déjà prise bien d’autres, sans la moindre réaction.

Cela veut donc dire qu’il a un marché au sensationnel, que les vautours en mal de célébrité peuvent s’approprier pour la bonne cause, bien évidemment. Bien sûr, s’ils n’existaient pas, nous ne saurions rien de toutes ces horreurs, et cela pourrait être sain de connaître les secousses d’ailleurs, mais pour çà faut-il encore ne pas en faire un « merchandising » ou spéculations et actionnaires décideront du sort et de l’importance de ce genre d’évènements si je puis dire…

Alors, le monde tourne, oui, il tourne toujours plus vite, et à l’instar du protagoniste principal de mon dernier roman « LE MANIPULARIUM », qui fera tout pour ralentir cette folie furieuse, nous semblons encore bien loin d’une quelconque décélération et devrions nous inquiéter. Mais bon… c’est juillet, les vacances, see sexe & fun, et je ne voudrais pas casser l’ambiance. Prenez cette note comme une piqure de rappel, un petit mémo de la boutique des horreurs vous attendant à votre retour, à n’en pas douter. Faire l’autruche marche un certain temps, mais à long terme, il y a fort à parier que les conséquences soient difficiles à assumer.

Donc, humblement et de mon petit clavier, je tiens à rendre hommage à toutes les victimes de toutes ces horreurs, dévoilées ou cachées, et leur apporte un soutien qui, s’il ne peut prétendre les soulager, se veut je l’espère, l’architecte d’une construction positive et tolérante, menant rondement ses travaux à espérer un monde meilleur.

Pour terminer un peu plus légèrement cette note, je vais relater ici un fait divers réjouissant et drôle :

« L’histoire est belle et elle ferait rêver bien des joueurs de la loterie européenne Euromillions. En effet, lors du tirage du 1er juillet 2016 qui mettait en jeu un jackpot de 23,8 millions d’euros, un ticket gagnant avait été validé en Irlande pour la deuxième fois cette année. Et ce sont 22 employés de la société Dublin Bus qui ont touché le pactole !

gagnant-irlandais-euromillions.jpg

La fête improvisée dans le point de vente qui a vendu la grille gagnant Euromillions du 1er juillet 2016 dans le conté de Laois.
Le lundi matin, 22 salariés ne se présentent pas au travail et prennent leur retraite.

Grisé par leur gain commun de 1’081’000€, l’intégralité des 22 salariés (21 chauffeurs de bus et un contrôleur) a décidé de ne pas se rendre à leur travail le lundi matin, trois jours après avoir découvert leur gain à l’Euromillions.

Loin d’être étonné, leur chef exécutif Ray Coyne a tout à fait compris leur décision de prendre leur retraite anticipée et a souhaité à ces 22 chanceux le meilleur dans leur vie future. Avec ce million d’euros récolté chacun, il est certain que ces nouveaux millionnaires irlandais se la couleront douce pendant plusieurs années et pourront, à juste titre, profiter de leur retraite avant l’heure.

Les 22 gagnants ont entre 50 et 60 ans selon la société Dublin Bus et c’est la deuxième fois en 2016 qu’un jackpot est récolté par un groupement de joueurs, signe que les Irlandais aiment bien partager leur gain pour peut-être y partager le bonheur… » source : http://tirage-gagnant.com/20078/euromillions-22-employes-dublin-bus-retraite/

Ca fait rêver non ? Et quel bonheur que cela touche une classe de travailleurs le plus souvent mis au rancard à cause d’un âge trop avancé…

Bravo donc à tous ces travailleurs et bonne retraite !

Quand à mes fidèles lecteurs, je leur souhaite, pour ceux qui sont au soleil, coincé sur une chaise et huilés comme il se doit pour atteindre la couleur carotte, de palpitantes vacances.

 



09/07/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres