T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

LE POUVOIR DES RÊVES

Rêvons

 blend-1377539_960_720.jpg

N’a-t-on plus le temps de rêver ? A-t-on perdu cette essence même nous permettant de prendre la vie d’un meilleur côté ? De rendre plus belle l’existence ? De nous sentir plus vivant ?

Ou sont passés les rêveurs ? Les fous ? Les adeptes d’un imaginaire sans borne…

Et les rêves sont-ils les architectes d’un destin meilleur. Sont-ils les bâtisseurs d’un chemin heureux et passionnant ? Les fondations d’un bateau ivre ?  De projets qu’on croyait improbables et qui se réalisent à force d’y croire. A coup de confiance acharnée et de pugnacité inébranlable car les rêves ont ce pouvoir. Ils nous rendent forts. Solides. Ils fixent dans nos cerveaux les segments de nos aspirations aussi sûrement que les racines d’un arbre lui permettant de rester digne et toucher les nuages pour certains.

Merveilleux moteur ayant comblé les plus grands… et les plus petits. Malmenant le défaitisme et la procrastination à outrance. Se moquant bien des us et coutumes. Ne voguant que pour la liberté et toutes les promesses que cela augure.

Font-ils partie de ce qu’on croit et disons être la réalité ? La vraie vie. Du concret, ou sont-ils les bouffons du roi que nous sommes ? Ont-ils une incidence directe dans nos actes ? Faut-il les écouter ? Les analyser ou au contraire les ignorer ?

 

Dans ce monde allant si vite et mâchant l’imaginaire aux enfants de sept à cent-sept ans, il est vrai que les rêves n’ont plus vraiment de place où du moins, la même place. Le virtuel n’arrangeant rien à cette affaire. Car même rêver, se veut être fait par les autres alors qu’ils ne devraient jamais impliquer que notre for intérieur, voir notre foi, notre vécu, nos envies et nos fantasmes.

Les rêves sont là pour porter nos idées, certes, mais également nos besoins. Tout ce qui résonne en nous. Nos desseins les plus incertains, peu importe… les rêves n’ont aucune limite, aucun frein que vous vous le teniez pour dit ! Ils aiment les défis. Crient et tambourinent votre crâne à chaque fois que vous les ignorez. Même avec tact, même avec flegme le fait est que snober vos rêves c’est renier une part de vous-même… et peut-être bien la meilleure. Celle qui vous séduit, vous étonne, vous effraie, vous surprend, vous comble, vous émerveille…

 

Oui, négliger les rêves pourrait bien coûter cher à tous ceux ne prenant plus le temps de les ressentir. De se les remémorer avec délice.

Rêvez donc, pauvres fous ! Rêvez ! Rêvez la nuit, le jour, dans votre lit, sur un canapé ou sur la plage… peu importe, cela ne vous fera que du bien. Comblera même certaines entailles pour les plus chanceux, car ils sont ce pouvoir. Oui, ils ont ce pouvoir de guérison…

 

Rêvons donc ! Rêvons encore et pour toujours….

 

 

Respectez l'auteur, n'oubliez pas que ces textes sont protégés par le copright

 © Didier Leuenberger - Tous droits réservés. 

 

 



11/11/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres