T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Les Bisounours

Les Bisounours

 

                 

Croyant fermement que le monde n’est peuplé que de gentils, les Bisounours semblent quelquefois décalés et perdus, au milieu de ce marasme social dont nous devons nous contenter.

Férus défenseurs de l’empathie et de la vie, ils croient en l’amour du prochain et sont convaincus qu’il existe en chacun d’entre nous un coin d’arc-en-ciel prêt à être déployé pour protéger de la plus grande bienveillance, les êtres que l’on chérie.

Disciplinant à outrance la gentillesse surannée d’un siècle passé, à moins qu’il ne s’agisse d’un autre monde voir, d’un autre univers, ils n’arrivent pas à comprendre que certains d’entre nous ne soient pas comme eux.

 

                                 bisounours

Les Bisounours ont sans cesse besoin d’être valorisés et aimé. Ils manquent très souvent de reconnaissance et n’assument que rarement leurs excès qu’ils évincent d’un sourire, sans bien réaliser qu’ils ont été pour le coup, un peu méchant.

 

 

 

Se débattant dans un monde de compétition ou les chiffres sont maîtres, ou la réussite des enfants est devenu un art de vivre et un « entertainment » pour parents stressés, ils survivent tant bien que mal en cherchant des repères.

 

 

 

Ils chérissent des valeurs qu’ils pensent être justes et épousent une naïveté devenant presque pour certains, pathétique.

 

                    

Bisousnours adulant la vie ils ne semblent guère heureux pour autant, et malgré leur air d’enfant touchant, ils galèrent dans une société bien terne à leurs sens. Tout ça manque de couleurs et de parfums. Les Bisounours aiment les paillettes et la fête, les ballons et les bulles de savon. Gourmands, ils dévorent la barbe à papa et les pommes d’amour, sans se soucier de leurs poids.

 

 

 

Ils pensent souvent qu’en organisant une soirée et en partageant un repas, ils seront amis avec l’ensemble des personnes venues dévorer ce festin. Ils imagineront des rapports amicaux sans nuage et de nouvelles aventures, simplement en trinquant avec un inconnu lui parlant de choses et d’autres. Le Bisounours est ainsi, il pense que l’être humain est foncièrement bon, et qu’en ayant un semblant de relation avec quelqu’un, il peut se confier. Il parle d’ailleurs facilement de sa vie privée, ses faiblesses, ses coups de cœur, ses amours, etc… Et il y va sans vergogne et sans mesure. Plutôt la démesure… et alors qu’il pense avoir partagé des moments exceptionnels de confiance mutuelle et s’être fait de nouveaux amis, il n’aura souvent pas le temps de se retourner qu’il recevra en pleine poire, les effets retords de telles confidences à des inconnus.

 

 

 

D’aucuns s’accordent à dire que les Bisounours sont adorables et affables, ils n’en restent pas moins des toqués de la serviabilité et de la bienfaisance que certains qualifient d’immatures ou d’inconscientes.

 

 

 

 

 

 

Qu’à cela ne tienne, que chacun cherche son Bisounours s’il veut prendre une bonne tranche de bonté et recouvrer des sens qu’ils pensaient évaporés et perdus à jamais…

 

 

 

D.L.



18/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres