T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Les Magnifiques

Les Magnifiques

 

 

 

                                                     oeuvre : William Vroman

Qu’ils soient grands ou petits, les magnifiques irradient de leur prestance. L’aura qu’ils déploient est on ne peut plus colorée et envoûtante.

 

Ils enchantent et acculent aux changements car leur ressembler, peut souvent être plus qu’un dessein mais une forte envie. Une envie telle, qu’elle peut se transformer pour certains, en une obsession maladive.

 

Ces êtres magnifiques sont respectés et admirés. Ils n’ont en général que très peu de détracteur car la plupart des gens sont souvent d’accord avec ce qu’ils disent.

 

Êtres sensés à priori et rationnels. Êtres attentionnés et pourvus de la meilleure éducation, semble-t-il le plus souvent, ils nous jettent à la figure un savoir-vivre, en plus de leur prestance séduisante, qui nous renvoie au rang de sale gosse.

 

Jalousés, certes, et adulés, on aime avoir l’un de ces magnifiques lors de soirées et mieux encore, comme fidèle ami (e) de route car en plus de toutes ces qualités citées, les magnifiques seront le plus souvent fidèles en amitié.

 

N’y a-t-il donc rien à leur reprocher sinon leur candeur et l’innocence de croire en un monde meilleur ?

 

 

Peut-être bien qu’en cherchant bien, ces licornes de l’existence nous dévoileront quelques failles ici et là, une ou deux défaillances, mais pourquoi donc chercher des poux à des êtres presque mythiques. Des êtres scandaleusement intéressants et captivants. Des êtres fascinants et capables de nous rendre heureux par leur simple présence.

 

Oui, des êtres d’une telle ampleur existent bel et bien, et bien que cela semble utopique et un peu trop beau, ne jouez donc pas les sceptiques, et laissez-vous enrôler par leur pouvoir magique car c’est bien de cela que l’on parle ici et non de manipulation… Oui, ça existe, pas tous les hommes cherchent à briller en écrasant les autres. Ou recherchent la gaudriole et gonflent leur ego d’un poids dont ils ne mesurent plus les effets.

 

Alors, à tous ceux qui pensez que les êtres magnifiques ne peuvent éclore que d’un conte de Grimm ou d’ailleurs, ne soyez donc pas si rigides. Laissez-vous enchanter par ces êtres exceptionnels, admirez-les si vous le voulez ; pestez-les si cela vous chante, mais faites-leur une place dans votre vie, les couleurs n’en seront que plus vives et joyeuses, la douleur tellement plus supportable.

 

Enregistrer



08/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres