T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

LES PETITES OREILLES

LES PETITES OREILLES

 

Tandis qu’en Syrie on continue impunément de massacrer son peuple, il est bon de trouver des textes relatant des révolutions hors norme ayant passées dans l’histoire comme un fantôme et pourtant…

 

Si j’en crois certains documents, c’est au XVII e siècle que les habitants de l’île de Pâques se révoltèrent.

 

En effet, figurez-vous que le « peuple », les pauvres bougres se tuant à la tâche pour ériger les fameuses statues qu’on connaît, en eut marre un jour de tailler la pierre et s’insurgea.

 

Les petites oreilles, c’était le nom des gens d’en bas, se révoltèrent violemment en massacrant les longues oreilles, c’est le nom des nobles. Ils les massacrèrent tant et si bien qu’ils mangèrent les longues oreilles histoire d’être sûr qu’ils ne reviendraient pas d’ou ils étaient.

 

Les petites oreilles furent donc libres, vaquèrent à leurs occupations et gouttèrent à la liberté.

Cette liberté gagnée fut de courte durée, avec le temps, ils cessèrent d’ériger les statues et se laissèrent dépérir…

 

Allez donc comprendre la morale de l’histoire, et même s’il ne faut pas tirer de parallèle entre les évènements, il est toujours intéressant de voir combien un peuple peut quémander la liberté qui une fois gagnée, ne sait plus trop quoi faire avec.

 

Cela me fait penser au gamin à qui l’on dit toute sa vie qu’il n’est qu’un chien, à ses vingt ans il sera convaincu d’en être un et s’il a la chance de tomber sur un être lui démontrant le contraire, ce sera un travail d’arrache-pied et de longue haleine pour qu’il retrouve le statut d’être humain.

 

A méditer !



25/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres