T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Les territoriaux !

Les territoriaux !

boy-1546843_960_720.jpg

 

 

 

La famille, c’est formidable on est bien d’accord, mais ça peut être aussi une plaie lorsqu’une petite dernière ou un petit dernier, (entendez par là un beau-frère ou une belle-sœur, un beau père ou une belle mère et j’en passe et des meilleurs) a décidé de s’incruster voir pire, de s’implanter dans votre cercle harmonieux…

 

Ce n’est pas forcément à la première approche, au premier contact que les territoriaux se détectent. Certains sont tout en finesse, d’autres, plus lourds, n’hésitent pas à y aller avec l’artillerie lourde en posant d’abord un objet personnel chez vous, comme une paire de pantoufles. C’est ce qu’on appelle plus vulgairement et excusez-moi d’avance du terme : pisser dans les coins. Se faire sa place pour pouvoir prendre la place de l’autre. S’imposer.

 

Si cela peut prêter à sourire, je puis vous assurer que la rigolade ne sera que de courte durée pour les malchanceux ou les élus qui auront droit à ce genre de traitement de faveur.

 

D’abord les pantoufles, puis la brosse à dents qu’on a malencontreusement oublié lors du dernier weekend passé chez vous ou carrément, on vous dira que pour les prochains weekends, comme çà, il y aura déjà tout le nécessaire.

 

D’objets personnels, viendra s’ajouter votre temps libre qu’ils voudront siroter tel un sirop grenadine en vous utilisant le plus souvent, pour leur bien-être et non le vôtre. Votre propre maison pourra devenir sienne si vous ne préservez pas votre bien le plus précieux c’est à dire : votre espace.

 

Si vous êtes assez fort ou malin pour riposter, n’oubliez pas que ce sera des batailles de tous les instants ou patience rimera avec tolérance si vous voulez préserver l’harmonie de la famille. Comme une vague les assauts de ce territorial vous percuteront de plein fouet, et il vous faudra savoir mettre des limites pour sauver un espace vital.

 

N’oubliez pas de surveiller vos arrières, les territoriaux montent aux barricades sans relâche et n’ont peur de rien, et surtout pas du ridicule. Culottés, arrogants pour certains, ils feront tout pour planter leur étendard au cœur même de votre antre si vous n’avez pas bien protégé vos décences.

 

Veillez donc bien à ce bien des plus précieux. Plus précieux que de l’or ; plus précieux que de l’argent ; plus précieux que la réussite… Un précieux, qui s’il est invisible pour chacun d’entre nous, se voit visible pour tous ces ambitieux, ces envieux, ces affamés du (de ce que possède l’autre et de préférence son espace vital, son air, son oxygène).

 

Oui, veillez bien au grain mes poulets, fermez les portes aux opportunistes et aux malins ou votre chez-vous deviendra vite le théâtre d’une pure tragédie où vous n’y jouerez malheureusement pas le meilleur rôle.

artfichier_208776_4086848_201409105538909.png

Enregistrer



07/12/2016
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres