T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

MAI 2015

Le monde tourne mai 2015

 SUISSE SALETA D5 29 MAI 2015 39.jpg

Tandis que Sepp Blatter fait un pied de nez aux méchants et vilains Américains ; qu’une petite baisse à secoué Wal Street ; que la Grèce fait le mauvais élève ; que l’Angleterre réfléchit sur la possibilité d’une île au sein de l’Europe ; que Poutine encourage la guerre ; et bien sûr le plus important, que l’amour est dans le pré ait repris de service… N’empêche, qu’il fait bon regarder ces petits paysans et paysannes se déchirer devant les caméras ou se marier car on a beau dire et se moquer… N’empêche, que des mariage et des bambins il y en a depuis neuf ans dans les prés de France, et c’est tant mieux. Ça renverse la tendance du divorce trucidant une fois sur deux le mariage.

 

Voilà pour les grands changements, et comment va le monde sinon ? Toujours aussi dingue ? Peut-être un peu plus. Peut-être même, carrément à la masse. Irrécupérable, comme nous autres vivant sur cette magnifique planète.

 

Mais revenons à Sepp et les hôtels de luxe, les jets privés et la mégalomanie ambiante qui l’entoure comme une aura…. Au-dessus des lois ce cher monsieur, mais ce n’est pas le seul et à une moindre échelle. Point besoin de brasser des milliards, promettre des stades à des crève-la-faim ou inviter à un cocktail un ou deux ministres en parlant choux gras. Que du bonheur… mais ne sommes-nous pas là aux limites, et pour autant qu’il y en aient, de la connerie ? Comme si tout le monde ne devinait pas, sans porter d’accusation, qu’il se passe des choses pas très nettes, dans ces attributions de mondial ? Vive le sport, c’est pour cela que pour ma pomme, et mon petit niveau, j’ai opté pour boycotter ce genre d’événement. A mon échelle, je cours dans la forêt, hume les bonnes odeurs des fleurs ou de la mousse et très franchement, m’éclate tellement mieux qu’en sirotant une bière en hurlant sur un arbitre monnayé par un Emir ou autre tout puissantissime personnage soutenant assidument ce sport. Qui a dit que l’argent pourrissait et avait le pouvoir de corrompre les âmes les plus nobles et les sages les plus exemplaires…

 

Tandis que lorsque je m’arrête pour écouter le silence jamais vraiment silencieux de la forêt, tout ce petit monde s’affairant à survivre pour de vraies raisons et me narguant des hauteurs des cimes d’arbres majestueux, m’invitent à épouser ce pourquoi tout être humain est conçu : le respect de notre environnement.

 

Et je l’admire, cette nature préservée, ces fleurs éclosant comme des flocons de neige et ces jeunes feuilles vert pâle transformant le paysage pour le plus grand plaisir de chacun d’entre nous.

 

Alors oui, le sport dans ce contexte et dans ce milieu, avec comme seul compétition l’envie de se surpasser et d’admirer ce qui nous entoure. Le sport dans tous ses états et même au-delà. Sans prétention, sans strass ni paillettes, sans bulles de champagne et pas même un saucisson. Juste le bonheur d’entendre les oiseaux jacasser et se chamailler, les écureuils me narguer en sautant de branche en branche. Nous sommes bien loin des stades et des hôtels de luxe, de toute corruption et de la seule influence qu’est le souffle de la vie nous poussant à inspirer et avancer, sans rien attendre en retour sinon l’espérance de pouvoir renouveler ces instants de communion faisant briller nos yeux et vibrer notre cœur.

artfichier_208776_4086848_201409105538909.png



30/05/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres