T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Nouvelle parution dans le Messager

Ils sont parmi nous

 

 

Suite de la parution dans Le Messager vendredi 18 janvier 2013,  lisez donc tranquillement la suite de cette gourmandise littéraire et laissez-là mijoter dans votre esprit en attendant la deuxième partie dans une prochaine parution dans le même journal.

Merci au Messager  pour sa confiance...

 

 

Suite de l'extrait :

« Bon sang, comment donc voulez-vous, songea-t-il un matin, en désignant du menton son fils se faisant exploser un bouton noir devant la glace, qu’un enfant si plein de naïveté et de fraîcheur devienne ça? Regardez-moi ça, des bras difformes, une tête immense, un ventre creux, des épaules déboîtées et des brindilles en guise de jambes. Si ça ce n’est pas une transformation terrifiante, rien d’autre ne   l’est », se dit Grégoire en se frottant le crâne et en secouant la tête lorsque le pantalon « Yo » de son fils Allan tomba sur ses genoux. « Si c’est pas malheureux», marmonna-t-il, comme s’il venait d’assister à l’effondrement des deux tours jumelles du ground zéro. Il alla se réfugier sous la véranda, un café fumant dans une main et une pipe dans l’autre en ressassant son proche passé et notamment cette fameuse journée lors de laquelle il ne put retenir ses soupçons.

« Quelque chose ne tourne pas rond. La Terre ne tourne pas rond. Et personne ne dit rien, personne ne voit rien. Tout le monde vaque à ses occupations sans songer une seule seconde qu’ils sont en train de nous envahir, eux tous, incrustés dans ces corps dégingandés. À coup sûr, les envahisseurs sont en

marche et prêts à fendre sur nous tandis que nous sommes obsédés par le travail et les dernières technologies. Ah ! Ça aussi c’est un signe. Regardez comme ils sont accrocs à tous ces jeux et cette violence gratuite, comme ils sont agiles avec les joysticks et autres manettes de consoles de jeux. Enfin ! Cela saute aux yeux, ce n’est ni plus ni moins une réplique des commandes de leur vaisseau. Si ça ce n’est pas un indice... Vous voyez bien que ce n’est pas normal. Vous ne pouvez que le voir bon sang de bon sang ! » explosa-t-il, devant quelques curieux et une amie le regardant de coin, l’air inquiet. Pour peu, elle aurait juré que c’était lui l’alien, et non ses pauvres élèves ne se doutant de rien. Car si transformation il y avait, c’était bien celle de Grégoire et non les jeunes gens se débattant en cet âge ingrat et délicat. À croire qu’il oubliait à quel point cela avait dû être difficile pour lui aussi. Mais s’en souvenait-il lui-même? Jamais il n’émettait la moindre allusion sur le sujet avec l’un ou l’autre de ses collègues, ni avec qui que ce soit d’ailleurs.

 



18/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres