T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Retour dans les starting-blocks

 

 

Retour dans les starting-blocks

 

Mercredi 9 janvier 2013: froid? Les soldats des forces armées s'entrainent torse nu dans la neige à Pyeongchang en Corée du Sud. Image: Keystone

 

A l’image de cette photo et pour bien commencer l'année, je vous propose de suivre l'exemple de ces soldats de Corée du Sud qui eux, en n'ont dans le slibard. Ils n'ont pas froid aux yeux et n'hésitent pas à faire tomber la chemise en plein hiver. Un bon coup de gel aux microbes et vous pourrez voir venir le printemps le sourire aux lèvres... Ne vous laissez donc pas abattre par le gris de l'hiver et bougez ! Puisque c'est même conseillé. Bouger, bouger et bouger, voilà bien un vain mot pour le voyageur que je suis. Et si ce n'est pas à travers le monde, c'est en faisant du sport. Sport, qui me fut stoppé net lorsque je me fis une entorse en novembre. Mince alors, en voilà une affaire, on prend des bonnes résolutions, on suit à la lettre le mouvement et l'esprit sportif et voilà-t-il pas qu'on se fait bêtement arrêté dans la course, par un simple décrochage de cheville. Mais il en faut plus pour me mettre à terre, et même si je ne vais pas encore faire un cent mètre à ce jour, je ne laisse pas flemmer ma cheville qui pourrait vite devenir paresseuse.

Après avoir lézardé durant une semaine à Zanzibar, et découvert la grande Afrique dans le Serengeti, j’avoue que l’inaction gagnée à regarder de la jeep ces magnifiques animaux, ou me vautrer sur mon transat en lisant un bon livre, ne m’a pas été désagréable du tout. Bien au contraire. Un peu de farniente ne peut que faire du bien au corps, comme à l’esprit qui assurément, est content de faire une pause.

Comme chaque début d’année, je n’ai fait donc aucune prévision ni résolution. A quoi bon, ça ne sert à rien de s’énumérer les dix points premiers que l’on ne suivra de toute façon pas alors que nos naseaux hument une toute autre fragrance. L’air du large, les alizés et pourquoi pas, le piquant d’un sommet de Patagonnie.

Laissons-nous donc aller à l’improvisation. Vivions au jour le jour, sans se prendre la tête. Prenons exemple sur la population de Tanzanie puisque c’est dans ce pays que j’ai eu la chance d’être aux Fêtes. Eux, le seul souci qui importe vraiment, ce n’est pas de pouvoir acheter le dernier natel ou acquérir le dernier bolide flambant neuf. Non, eux ont des priorités que nous avons  un peu oubliées par nos contrées, tant certains gestes nous paraissent familiers et banals. Hors, si ouvrir le robinet et vous verser un verre d’eau fraîche ne semble absolument pas un effort, dites-vous que là d’ou je viens, les habitants vous diraient tout le contraire. La lessive se fait dans les flaques, au bord des routes, les habits se sèchent partout ou l’on peut les y accrocher et les ânes, un bon secours pour porter les jerricanes et les bidons en plastique d’eau qu’on va utiliser en cuisine et pour se laver… Voilà, ça c’est une vraie et grande préoccupation qui donne du sens aux priorités…


A méditer… et belle entrée dans cette année 2013




09/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres