T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

Une histoire de rayures…. Qui en surprendra plus d’un…

Une histoire de rayures…. Qui en surprendra plus d’un…

 TANZANIE  JANVIER 2013 391.jpg

Mais à quoi servent donc bien leurs rayures à ces drôles de zèbres ? Et pourquoi du noir et blanc dans du vert, du sable ou du de la pierre comme décor de fond les rendant tout, sauf invisible dans les paysages d’Afrique…

 

Le zèbre est-il blanc à rayures noires ou noir à rayures blanches, comme le demande une légende africaine ? Les zèbres sont avant tout reconnaissables aux bandes noires sur fond blanc de leur pelage. Si le zèbre de Burchell possède de vingt-cinq à trente raies, le zèbre de Grévy en compte environ quatre-vingts et le zèbre des montagnes quarante-trois.

Développement embryonnaire

Les raies blanches du zèbre sont absentes au stade fœtal initial. Les rayures finissent par apparaître, par bandes d'environ quatre cents micromètres (vingt fois une cellule). Les rayures sont alors d'autant plus nombreuses que l'animal est gros. Elles grandissent ensuite avec lui. Selon J.B.L. Bard, les espèces de zèbres diffèreraient selon le stade embryonnaire auquel apparaissent les raies. Bard a découvert un zèbre anormal, sans raies. Son pelage noir était parsemé de points blancs, ce qui prouverait que les raies se forment par inhibition de la production de mélanine et que le zèbre est bien un équidé noir à rayures blanches.

TANZANIE  JANVIER 2013 372.jpg

Rôle des rayures

Dans la savane, le zèbre est très visible, ce qui tendrait à être une exception à la règle du camouflage. On peut donc se demander raisonnablement quels avantages apportent ces rayures.

TANZANIE  JANVIER 2013 785 - Version 2.jpg
Dans les années 1970, des recherches ont pointé le fait que la mouche tsé-tsé, responsable de la maladie du sommeil est attirée par des larges zones monochromes : les rayures permettraient de se protéger du parasite. Or, il s'avère que les zèbres, comme les gnous et les gazelles, résistent bien à cette maladie.[2]

Les rayures auraient surtout un effet stroboscopique sur les prédateurs. Lorsque tout un troupeau s'enfuit, les raies des divers individus se mélangent, rendant flou le contour d'un animal aux yeux d'un lion, par exemple.[2]

Enfin, certains chercheurs attribuent à ces couleurs un rôle social, la disposition des bandes permettant la reconnaissance des individus entre eux.

TANZANIE  JANVIER 2013 413.jpg
 

Les zèbres sont des espèces de la famille des équidés, comme le cheval ou l'âne, et habitant l'Afrique centrale et australe. Ces animaux se caractérisent par des bandes de rayures verticales. Biens que la phylogénie des équidés ne soit pas bien connue en 2008, ce groupe est manifestement paraphylétique, c'est-à-dire que si tous ces animaux descendent bien d'une espèce commune, toutes les espèces descendantes de celle-ci ne sont pas que des zèbres. Il y a aussi des chevaux et des ânes qui sont plus ou moins proches de chacune de ces espèces.

 

Sources : wikipédia et d.leuenberger

Photos : d.leuenberger



22/09/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres