T O U S D E S A N G E S

T O U S    D E S    A N G E S

ZOUC, CETTE MERVEILLEUSE HUMORISTE

ZOUC

5df5a69c9e44f98ca263350b71c74982.jpg
Zouc
, de son vrai nom Isabelle von Allmen, est une humoriste suisse née le avril 1950 à Saint-Imier, dans le canton de Berne.

 

Zouc est une artiste m’ayant touché droit au cœur. J’ai la chance de l’avoir vu au théâtre et je puis vous dire qu’on ressentais plus qu’une émotion, qu’on voyais plus qu’un spectacle… c’était toute sa détresse, son côté borderline qui nous explosait à la figure.

 

3470382.jpg
Son humour très particulier nous faisant passé du rire aux larmes en nous faisant sentir coupable, m’a fait trembler. Je n’ai jamais oublié ce moment, ni la place que j’occupais, ni les silences de la sale lorsque cette artiste plombait l’ambiance jusqu’à nous faire peur.

Une vraie de vraie, magnifique être nous faisant partager sa fragilité toujours en balance entre la folie et le rire…

En 1966, Zouc entre au Conservatoire de Neuchâtel, puis de Lausanne. Elle fait durant cette période un séjour dans un hôpital psychiatrique où elle observe attentivement le milieu et en tire nombre de personnages futurs : malades, personnes âgées, médecins, infirmières, visiteurs, etc. En 1968-1969, elle présente ses premiers numéros dans les cabarets d’été du Centre culturel de Neuchâtel. Un an plus tard, elle s’inscrit à Paris au cours de Tania Balachova, qui formera plus tard, entre autres, Sylvie Joly, Josiane Balasko et Jean-Claude Dreyfus.

100608102217789407.jpg
En 1970, elle joue plusieurs rôles dans Jeux de massacre d’Eugène Ionesco, dans une mise en scène de Jorge Lavelli au théâtre Montparnasse. Engagée par Maurice Alezra au café-théâtre de la Vieille-Grille, elle y donne la première version de ce qui deviendra son spectacle L’Alboum de Zouc, suite de sketches mis en scène par Marika Hodjis, qui la révéleront au grand public. Roger Montandon, peintre suisse ami de Giacometti, qu’elle avait rencontré en Suisse au cours de son adolescence et qui apprécie ses spectacles, deviendra par la suite son metteur en scène.

En 1971, Zouc rejoint l’Opéra de Lyon pour y interpréter la Huppe dans L’Opéra des oiseaux, création collective inspirée très librement des Oiseaux d’Aristophane.

En 1972, elle présente son Alboum au théâtre de l’Atelier et l’année suivante au Vieux-Colombier. En 1974, elle adapte son spectacle pour la télévision. Entre 1976 et 1979, Zouc présente son nouveau spectacle R’alboum joué au théâtre de la Ville à Paris, puis en tournée à travers la France, la Belgique, la Suisse, le Maroc et le Canada. En 1978 paraît un recueil d’entretiens avec le romancier Hervé Guibert. En 1981, Elle enregistre à Bobino pour le cinéma le spectacle "le dernier râle du r'alboum" réalisé par le cinéaste suisse Yves Yersin, qui a reçu une mention spéciale du jury au festival du film de Locarno 2013 pour son film "tableau noir".

En 1984, elle tourne aux côtés de Pierre Dux dans Monsieur Abel de Jacques Doillon, son plus beau rôle à la télévision. Elle joue ensuite Zouc à l’école des femmes au théâtre de Paris, plus de deux cents fois entre 1984 et 1985 ; puis en 1987 Zouc au Bataclan, série de sketchs qui font la part belle au « mime avec paroles »[réf. nécessaire]. La même année, elle tient le rôle de la Magicienne dans le clip vidéo de Mylène Farmer Sans contrefaçon, réalisé par Laurent Boutonnat.

zouc.jpg
Sa carrière au cinéma est marquée par des rôles dans des films de Michel Drach (Parlez-moi d’amour, 1975), William Klein (Le Couple témoin, 1975) et Fabrice Cazeneuve (Trois années, 1990). Sa dernière apparition cinématographique, en 1993, sera pour le film Roi blanc, dame rouge, de Sergueï Bodrov.




22/06/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres