T O U S D E S A N G E S

T O U S         D E S          A N G E S

Cat COVID-19 ou lorsqu'un chat confiné se raconte Jour 11

Cats Covid-19 2.jpg

Jour 11

 

 

 

            Il y en avait à toutes les portes. Des croix collées par monsieur Cardinal du quatrième.

 

Il s’est mis dans la tête de sauver les âmes. Pas besoin de sauver les chats, ils ont plusieurs vies a-t-il dit à Madame Mouche, notre voisine de palier. Il y a eu du grabuge après le repas, lorsqu’il a commencé à discourir dans le hall d’entrée.

— C’est notre punition. Dieux nous puni de nos péchés. Faisons pénitence pour sauver nos âmes. Je vous le dis, Dieux est à l’origine de ce virus. Il nous demande de réfléchir à nos péchés et notre mode de vie plein de perversion.

— Taisez-vous, vieux fou ! à rétorqué Ben, en prenant le courrier tandis que je restais en équilibre sur son épaule.

— Repentez-vous mon garçon ! C’est le moment d’expier vos péchés et je sais qu’ils sont nombreux !

— Ah, bon ? Et comment vous savez ça. C’est Boris qui vous l’a dit par la pensée ?

Je l’ai regardé, interloqué par l’aplomb de Ben, ouvrant nerveusement le courrier et mettant la publicité dans un cageot mis là à cet effet.

— Ce virus est là pour vous rappeler que Dieu est tout puissant et que si vous ne suivez pas la bible, vous le regretterez.

— C’est la bible qui vous dite de prêcher en croc et peignoir ?

— Vous pouvez vous moquer, jeune homme, bientôt, vous rirez moins lorsque le châtiment vous frappera !

— Pour le moment mon châtiment c’est de vous écouter, vous feriez de rentrer chez vous, vous allez finir par faire peur aux gens. Vous ne trouvez pas qu’il y a assez de peurs comme ça sans en rajouter une de plus ? Et pas des moindres.

Nous sommes remontés à l’appart tandis que je fixais cet étrange bonhomme. C’est vrai qu’il ferait presque peur, mais plus par son accoutrement que par ses paroles. La religion pour moi ne veut pas dire grand-chose.

Johnny à pu un peu m’éclairer sur le sujet, une fois devant la fenêtre et avançant devant ses pattes, deux cadavres de souris.

— Les hommes ont besoin d’être contenus, Boris. Et la religion est un moyen comme un autre d’y arriver. Ils n’arrivent pas à prendre en compte les apprentissages de la vie et en tirer des leçons qui leur serviront pour l’avenir. ‘est comme ça, c’est humain. C’est comme s’il n’apprenait rien de ses aïeux et de ses antécédents tandis que pour nous, c’est inné.

— Inné ?

— Oui, chez un animal, par exemple, le fait de savoir que tel ou tel aliment n’est pas bon pour lui est quelque chose d’acquis dès la naissance. Tandis que l’homme doit apprendre d’un adulte cette même fonction. Si tu nous compares, les hommes et les bêtes, tu vas vite réaliser que des l’enfance il y a des inégalités qui ne rend pas vraiment vainqueur l’être humain. Même jeune adulte, il reste un poupon dans ces sociétés dites modernes, alors que pour nous les animaux, au même âge, nous avons déjà assumé toutes sortes de responsabilités et roulé notre bosse. Sans l’aide de papa ou maman.

— Mais Mathias et ton Michel sont un peu nos parents quelque part. Ils nous nourrissent, sans eux, on est cuit.

— Oui, mais c’est eux qui nous rendent ainsi. Regarde-moi, depuis que Michel est à l’hôpital j’ai retrouvé toutes mes facultés de chasseur et je serais capable de me nourrir sans problème. Va mettre un de ces gros poupons de dix-huit ans dans le même genre de conditions, tu verras qu’il ne va pas survire longtemps.

— je te trouve dur avec eux.

— Je suis réaliste, du reste, certains collègues de Michel le disent eux-mêmes. Ce n’est pas moi qui l’invente. C’est un fait.

— Il n’est toujours pas rentré ?

— Toujours pas. La voisine me dit qu’il va mieux et qu’il demande de mes nouvelles, mais je ne sais pas quand est-ce qu’il va pouvoir revenir  la maison. J’ai hâte. Je m’ennuie sans lui. Et lui doit s’ennuyer de moi, j’en suis certain.

— Tu crois ça ?

— Bien sûr, Boris. Nous leur manquons autant qu’ils nous manquent lorsqu’ils sont éloignés de nous.

— Pourquoi partent-ils tous en vacances alors ?

— Ils ne le savent pas eux-mêmes…ils suivent la foule. C’est un effet de meute en règle. Regarde l’histoire du papier de toilette que ta voisine à emmagasiné. Si tu lui demandes pourquoi elle a fait ça elle ne va pas pouvoir te répondre. Elle l’a fait par mimétisme (j’ouvre de grands yeux face à un tel mot). Elle a fait comme tout le monde alors qu’elle n’a pas besoin de tout ce stock pour elle toute seule. Elle n’a pas réfléchi.

— C’est possible ?

— J’en ai bien peur. Comme me dit toujours Michel, les gens manquent cruellement de libre arbitre.

— Qu’est-ce qu’il veut dire par là ?

— Que les gens manquent singulièrement d’opinions.

— Des opinions sur quoi ?

— Surtout. Ils n’arrivent plus à prendre une décision seuls, ils doivent consulter leur smartphone pour savoir si oui ou non ils vont faire tel ou tel projet, mais ne connaissent absolument pas les gens qui décident pour eux. Tu imagines un peu la stupidité. Michel dit toujours que l’être humain est en train de régresser et le recul du QI est un souci réel dont ils devraient un peu plus se soucier.

— Le QI ?

— L’intelligence, Boris.

— Mais ils sont bien plus intelligents que nous. Regarde pour acheter leurs croquettes, ils n’ont qu’à se rendre dans un endroit et se servir.

— C’est du business, Boris. Un mot qui nous est complètement étranger, nous les animaux. C’est une pure invention de l’homme. Et quelle invention…J’ai bien peur que ce business les amène à leurs propres pertes.

—Pourquoi dis-tu ça ?

— C’est Michel qui le dit. Moi, je ne fais que répéter. Et je crois que  les gens qui organisent ces mondes devraient un peu plus écouter des gens comme Michel. Malheureusement ce n’est pas le cas.

Je l’ai regardé avec admiration et l’ai salué lorsqu’il s’en est allé. Je crois que l’absence de son boss commence à lui peser sur le moral. Il est plus déprimé que les gens les plus déprimés de l’immeuble. Demain, il faut que je lui remonte le moral.



15/04/2020
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres