T O U S D E S A N G E S

T O U S         D E S          A N G E S

CRITIQUE : LES CROCS

d314ec57-be17-414b-b0c2-b0e5fae6f2fc.jpg

 
 

Mokeddem, (que je ne peux m'empêcher d'apprécier au demeurant pour sa franchise de canaille désinhibée), est, me semble t-il, beaucoup plus malheureux que méchant. Il faut avoir sacrément roulé plus d'une pelle à la détresse pour devenir aussi impitoyable et lapidaire. Mokeddem fouette à vue, avec son martinet d'enfant, comme il dut être fouetté jadis. Mokeddem n'a pas misé un kopeck sur la résilience. Il a préféré rester cette vague énigme d'Essence Supérieure qui distribue dès l'aube les bons points dès lors que sa couille gauche de demi-dieu ne s'entortille pas avec sa couille droite. Ou sinon, gare à nos miches ! En fait, je verrais bien Mokeddem s'inscrire dans un club sado-masochiste et percer in vivo du téton à la chaîne, regarder droit dans les yeux, à hauteur d'homme, la souffrance qu'il inflige parfois, souvent complaisamment, et non plus camouflé derrière son pathétique écran. Bref, tout cela pour te dire que moi je ne me suis pas entortillé la couille droite avec la gauche ce bon matin, et que j'ai beaucoup aimé ta nouvelle. De texte en texte, tu traces ton sillon avec sincérité, abnégation, en tâchant à chaque fois de suer sang et eau, de donner ton meilleur. Tes textes comme les miens sont encore loin d'être parfaits, mais nous traçons notre sillon, nous tâtonnons, nous cherchons encore l'air le plus pur au fond de nos poumons. Contrairement à Mokeddem qui s'emmerde infiniment dans les vapeurs de son cumulonimbus parce qu'il a déjà tout trouvé. Bien à toi !

Publié sur mBS, le 24 Novembre 2016

 
 
@Didier Leuenberger, la lecture de vos différents textes confirme bien l'idée que je me faisais depuis le début de votre sensibilité à fleur de peau. Moi, les fautes ne m'en contrefiche ! Ce qui compte c'est le fond et Moi qui sais lire en les lignes, je comprends vos tourments que, heureusement, vous arrivez à exprimer et surtout à exorciser à travers votre écriture très poétique. Je vous souhaite de tout mon cœur, Didier, de bientôt trouver un bonheur légitime. Fort amicalement. Fanny
Publié sur mBS, le 26 Novembre 2016
 
 
 
 
Fascinant votre vampire ! Nous sommes bien loin de Bram Stocker et de la grandiloquence hallucinée de Bela Lugosi ; c'est tant mieux ! Décidément, vous savez manier tous les genres avec maestria, une preuve de plus : épouvante et érotisme. Ah, vous aussi "Mokeddem"... Je crois que Zultabix a raison : il doit être très malheureux. Amicalement. Philippe.
Publié sur mBS, le 07 Décembre 2016
 


16/12/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres