EN APESANTEUR - TOUSDESANGES

T O U S D E S A N G E S

T O U S         D E S          A N G E S

EN APESANTEUR

4077b560-c785-4da2-a9c4-79ae2262ddb2-1.jpg

 

Découvrez sur mBS en exclusivité cette petite nouvelle fantastique ou même si l'humour est au rendez-vous, la réflexion est de mise...

 

Extrait :

 

Tout commença véritablement avec Oscar. Du moins, c’est celui dont je me souviens le mieux depuis que ça m’a pris. Du premier je veux dire. Du premier lascar investi non sans mal, je dois bien l’avouer, et dont le parcours est clair dans mon esprit. Il y en eut certainement d’autres avant lui, mais ce ne sont que de vagues fragments de leur existence que j’éprouve en moi, rien de plus.

 

     Sachez-le, on ne revient pas indemne d’une telle corvée. Ça laisse des traces, des cicatrices, des entailles. Et si je m’évertue à nettoyer vos résidus, il va de soi que j’accumule, pour ma part, nombre de détails ne m’étant pas familiers, mais devenant miens sans que j’y aspire.

 

     N’allez pas me demander comment ni pourquoi. C’est ainsi. Je tombe dans les pommes ou ce qui s’apparente fortement à une perte de conscience, et badaboum, je me retrouve en suspens au-dessus du cercueil ou de l’urne d’un défunt, au beau milieu de la famille, parents, amis et hypocrites de tous azimuts, cela va de soi. Bref ! Je n’ai pas la bonne place si vous voyez ce que je veux dire… Mais si, vous savez bien ! Ces vingt et un grammes ou ce supplément d’âme qui s’évapore pour aller rejoindre l’au-delà ou ce qu’on croit être l’ailleurs, eh bien c’est moi.

 

     Je me souviens être tombé de très haut ce jour où on enterrait cet enfoiré d’Oscar, haltérophile à ses heures et antiquaire plutôt malhonnête, au vu de ce que je pouvais constater dans cet intérieur si mal fagoté. Car je sais tout, tenez-le vous pour dit, une fois entre les murs de votre recueil mémoriel. Sans doute était-ce pour cela qu’Oscar s’appliqua à rendre si plaisant cette apparence.

 

     Il n’y a plus de corps, et vous-même n’y êtes plus non plus. Ne cherchez pas. C’est un peu comme les résidus de l’âme reflétant toute votre vie, vos souvenirs, vos émotions et vos rencontres, vos déceptions. Un mur d’émotions et d’images, tout ce qui fit de vous un être bien vivant je vous le confirme, mais pas forcément reluisant.

 

     J’amortissais donc ma descente de je ne sais où lorsque soudain je fus stoppé net dans ce qui semblait être les airs. En apesanteur et en pleines funérailles où personne ne sanglotait vraiment d’ailleurs. J’aime mieux ça perso. Toutes ces pleureuses et ces larmoiements à n’en plus finir m’ont toujours mis très mal à l’aise. Donc pour cette première vraie incursion au pays de l’étrange (merci qui vous savez), c’était plutôt léger à subir comme pression.

 

À découvrir en entier et gratuitement ici : EN APESANTEUR

Premier jour premier commentaire:

 
Quelle histoire ! Tranchantes paroles empli de franchise et de caractère, j'ai même ri à un moment donné, même si en général les sentiments du personnage sont assez sombres, on joue bien avec les mots ! Voici une histoire riche en émotion et assez inhabituelle comme je les aime mais malgré tout, l'écriture est telle qu'on ne peut qu’apprécier la plume de l'auteur :) Bien à vous
Publié le 10 Mars 2018



11/03/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres