T O U S D E S A N G E S

T O U S         D E S          A N G E S

FIN DE CORRECTION POUR CE ROMAN DYSTOPIQUE : BASCULEMENT

896c3e49-5cc8-4759-90a1-58b54a019d74.jpg
Manuscrit en cours de finition :
 
Voilà ! Fin de corrections pour ce roman dystopique ou l'atmosphère suffocante d'un monde après le Basculement n'est pas si éloignée de ce vers quoi nous allons si nous continuons dans la direction que nous avons prise.
 
Synopsis :
 
Un virus des plus virulents ayant décimé une grande partie de la population, accélère le Grand Basculement et permet à un mouvement nationaliste de prendre le pouvoir. La religion est récupérée à des fins de dissuasion par l’État afin d'asseoir son pouvoir et perdurer dans le temps. Dans un monde ou quelques poches de résistance seulement, tentent de déséquilibrer le gouvernement en place, il est facile de faire régner la terreur. La plupart des gens choisissent de suivre les préceptes de cette nouvelle gouvernance, quitte à vendre son voisin dans l'espoir d'avoir une petite place au sein de cette nouvelle société, et de les envoyer dans des camps de la mort ou toutes sortes d'expériences sont faites. Les minorités et les immigrés sont les premiers touchés, avant que l’État ne remette les femmes dans une position de soumission et d'asservissement inimaginable.
 
Le décor est planté, accrochez-vous !
 
Il en ressort pour certains protagonistes de cette histoire, que l'être humain, malheureusement, n'apprend rien de ses erreurs et reproduit inlassablement le même schéma, comme s'il voulait prouver que la bonté qu'il a en lui n'est pas inné mais bel et bien un état qu'il s'impose à chaque fois, avant de lâcher le monstre en lui qu'il tente d'ignorer pour pouvoir se supporter.
 
Extrait : BASCULEMENT
 
Elle sourit intérieurement en se disant que l’homme ne serait jamais qu’un homme. Avec ses utopies naïves de bonheur pour tous et sa grandeur lorsqu’il s’y emploie, ainsi que ses côtés sombres qu’il ne pourra jamais évincer de sa nature. Ce camp et ce qu’on leur fait subir en sont la preuve. Les monstruosités qui s’y passent démontrent combien la nature humaine peut être un danger pour le genre humain.


08/12/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres