Les Frères Sisters - TOUSDESANGES

T O U S D E S A N G E S

T O U S         D E S          A N G E S

Les Frères Sisters

0331666.jpg

Avec Joaquin Phoenix, John C. Reilly, Jake Gyllenhaal

0255292.jpg

Voilà bien longtemps que n'avais pas reçu une telle claque au cinéma. Pourtant un western, ce film d'Audiard n'en est pas vraiment un mais sait nous plonger dans l'être humain et les quêtes qu'il peut souhaiter dans son existence.

2481830.jpg

Rude et tout en sensibilité à la fois, ce film qui pour moi frôle le chef-d’œuvre cinématographique nous emporte dans les landes magnifiques de décors sauvages, mais également celle des protagonistes sondant leur intérieur entre deux poursuites. 0325605.jpg
Curieusement, ce qui ressort de ce film c'est l'humanité qui s'en dégage et l'émotion intense qu'il nous lègue. Les acteurs tous au top et parfiats dans leur rôle, ajoute au succès dans ce qui pour moi reste un film parfaitement maitrisé et réussit. 3267223.jpg
Bravo à vous Monsieur Audiard et aux comédiens. 

Charlie et Eli Sisters évoluent dans un monde sauvage et hostile, ils ont du sang sur les mains : celui de criminels, celui d'innocents... Ils n'éprouvent aucun état d'âme à tuer.

3100487.jpg
C'est leur métier. Charlie, le cadet, est né pour ça. Eli, lui, ne rêve que d'une vie normale. Ils sont engagés par le Commodore pour rechercher et tuer un homme. De l'Oregon à la Californie, une traque implacable commence, un parcours initiatique qui va éprouver ce lien fou qui les unit. Un chemin vers leur humanité ?

2524018.jpg

Les Frères Sisters est le premier film tourné intégralement en langue anglaise (et avec des acteurs majoritairement américains) de Jacques Audiard.
2495893.jpg
Ce sont John C. Reilly et Alison Dickey (l'épouse productrice du comédien) qui ont demandé au réalisateur, lors du festival de Toronto où était projeté De rouille et d’os en 2012, de lire le roman de Patrick deWitt dont ils détenaient les droits.
2538081.jpg
Audiard se rappelle : "Je ne m’en suis pas rendu compte sur le moment mais c’était la première fois que l’on me proposait un sujet qui me plaisait. 2049340.jpg
Jusque-là, j’étais toujours parti sur une idée que j’avais, un roman que j’avais lu… bref, l’initiative venait toujours de moi. Pas là.
0297480.jpg
J’ajouterai que si j’étais tombé par hasard sur le roman de Dewitt, s’il ne m’avait pas été proposé, jamais je ne serais parti de mon propre chef sur un western.
0227167.jpg
Entre-temps, comme le scénario était déjà en route, j’ai fait Dheepan. A l’arrivée, tout cela est effectivement assez dépaysant."


15/10/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres