T O U S D E S A N G E S

T O U S         D E S          A N G E S

Naufrage à Mount Isa

66507c92-bb74-4f6f-8b32-efe7a13123f0.jpg
Je suis très heureux de vous annoncer la naissance de mon nouveau Bébé "Naufrage à Mount Isa".

 

Mon dernier manuscrit tout juste terminé. Reste la partie la plus laborieuse : relecture et corrections.... J'adore.

 

Si je suis en état de transe et d'euphorie, après chaque fin d'écriture, celle-ci est un accouchement heureux dont je suis très satisfait. À voir dans quelques mois s'il arrive à courtiser le cœur d'un éditeur dans cette jungle de l'édition....

 

Mais je n'écris pas pour cela, même si ça fait toujours plaisir d'être reconnu.

 

 

Extrait :

 

Mount Isa, 1 mars 2017

 

J’ai osé. Je suis parti. J’ai disparu. Je t’ai fait le coup des croissants alors que je ne l’avais jamais infligé à qui que ce soit. Alors que ça ne me traversa à aucun moment l’esprit de toute mon existence. Ce n’est vraiment pas mon style et cela démontre à quel point j’étais en désaccord avec moi-même et hésitant.

 

Je me suis cassé de ta vie sans rien dire. Comme çà, un matin comme les autres ou du moins, une matinée qui devait ressembler à toutes les autres. Sans même te dire au revoir et te remercier pour tout ce que tu as su me donner durant tout ce temps. Pour toutes ces années d’amour et de bienveillance. Pas la moindre explication ni le plus petit bafouillage pour expliquer cet acte insensé.

 

Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, Paul. C’est comme si notre amour était devenu une barque sur laquelle plus rien ne peut y être entreposé de peur qu’elle ne chavire. Et l’on ne peut que regarder passer cette embarcation, heureux de tout ce qu’elle nous a apportée où sombrer avec elle. Et je ne veux pas sombrer avec elle. Je veux partir pendant qu’il en est temps. Pendant que je t’aime encore même si je t’aimerai toujours. Je veux me jeter dans des tourbillons au moins encore une fois, goûter à nouveau à cette sensation d’exister en entier, de se mettre en danger. J’en ai besoin et tu sais combien cette faim des possibles est viscéral chez moi. Ça ne pouvait que se passer ainsi. Et crois-moi, je n’en suis pas spécialement fier.

 



14/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres