T O U S D E S A N G E S

T O U S         D E S          A N G E S

Seule la terre

3761032.jpg
Voici un film qui sort complètement des carcans et des schémas que l'on peut se faire du cinéma. Et un premier film, s'il vous plaît !!!!

194154.jpg
C'est abrupte comme la terre et tendre comme les agneaux. Une magnifique histoire contemporaine dans un monde rurale d'Angleterre et ou l'homosexualité d'un jeune homme se veut être un élément du film mais pas le sujet principal.

497746.jpg
Moi, ce qui me touche dans ce film, c'est déjà comme le réalisateur à filmé la terre de son enfance, ces paysages sans cesse brusqués par le vent et la pluie. Le travail harassant du jeune fermier, son envie de vivre comme les autres mais étant coincé dans une situation ou tout repose sur ses épaules. Mais surtout, il y a cette difficulté à ressentir et éprouver ses sentiments. À enfin accepter le lâcher prise et épouser l'amour et la tendresse que peut lui apporter cet homme venu d'ailleurs. 

2646613.jpg
Ce film est un message très positif et montre la ruralité sous un angle différent de ce qu'ont pu montré certains réalisateurs.

 

À voir absolument et bravo aux acteurs tous très justes dans leur rôle respectif.

 

Johnny travaille du matin au soir dans la ferme de ses parents, perdue dans le brouillard du Yorkshire. Il essaie d’oublier la frustration de son quotidien en se saoulant toutes les nuits au pub du village et en s’adonnant à des aventures sexuelles sans lendemain. Quand un saisonnier vient travailler pour quelques semaines dans la ferme familiale, Johnny est traversé par des émotions qu’il n’avait jamais ressenties. Une relation intense naît entre les deux hommes, qui pourrait changer la vie de Johnny à jamais.

 2660579.jpg

Le choix du Yorkshire

Francis Lee a choisi de tourner Seule la Terre au Yorkshire parce qu'il a grandi dans les collines isolées des Pennines, dans le West Yorkshire. Le metteur en scène a longtemps été fasciné par ce paysage désolé et par les gens qui s’y raccrochent coûte que coûte, gagnant leur vie en exploitant quelques hectares d’une terre peu hospitalière. Il précise :

"Quand j’étais petit, je ne réalisais pas le pouvoir d’attraction exceptionnel de cette terre sur ceux qui y vivent et y travaillent. J’en ai pris conscience lorsque je suis allé étudier à Londres, laissant derrière moi les paysages ruraux et isolés du Yorkshire de mon enfance : je me suis demandé pour la première fois ce que le reste du monde avait à m’offrir. Le point de départ de Seule la Terre est donc un questionnement personnel : que ce serait-il passé si j’étais resté au sein de ma communauté, si j’avais exploité cette terre à mon tour et si j’y avais rencontré quelqu’un ?"


05/02/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres